Edito #30 : C’est la rentrée et le monde va mal, épisode 397

Edito #30 : C’est la rentrée et le monde va mal, épisode 397

Bon bah ça y’est…on est de retour ! Et comme à chaque rentrée le constat est le même : le monde se porte à peu près aussi bien qu’un cancéreux tétraplégique en réanimation. Une fois de plus, malgré quelques trucs cools notre été fut encore bien laborieux.

Entre inondations vénères, temps pourri, drop de Mbappé contre la Suisse, existence de Pascal Praud, Pass sanitaire et accessoirement retour des Talibans, juillet-août a très vite effacé nos espoirs estivaux.

Tout d’abord, c’est médiatiquement que la merde a commencé à remonter. Afin d’installer définitivement dans la tête de tout le monde que la campagne présidentielle tournera autour de questions identitaires et sécuritaires histoire de bien balayer sous le tapis les questions sociales et environnementales, France Inter a décidé de droitiser (encore plus) sa matinale en embauchant, Natacha Polony et Alexandre Devecchio. Mais la palme revient bien évidemment à Europe 1, qui comme Canal + a vu son histoire être balayée d’un geste à coups de milliards de Bolloré. Ainsi, les historiques ont laissé place aux conservateurs. Vomir leur mépris uniquement à la télévision n’était pas satisfaisant visiblement, il leur fallait aussi inonder les bandes FM. Seule Sonia Mabrouk (comme par hasard) a su garder sa place dans le service politique de la station et son interview inquisitrice de Sandrine Rousseau a pu montrer à quel point ça y’est…on est déjà bien décomplexés sur Europe 1 !

Le covid aussi a bien pourri notre été à grand coups de pass sanitaires, sortis de nulle part du jour au lendemain (sanitairement efficace mais démocratiquement moyen, du moins quand tu laisses aussi peu de temps aux gens pour se faire vacciner). Et s’il a évidement des résultats positifs sur la pandémie, il a bien fracturé la société tel le tibia gauche de Djibril Cissé, un soir de France-Chine. Entre des pro-vax méprisants considérant que la non-vaccination n’est qu’un caprice, niant ainsi les raisons sociales qui lient pauvreté et non-vaccination, et des anti-vax encore plus anti-vax qu’avant, persuadés d’être les Jean Moulin des temps moderne et usant d’arguments fallacieux tout en se masturbant sur la moindre étude ouzbek ou angolaise remettant (légèrement) en cause l’efficacité de Pfizer, il faudra bien 6 victoires en coupe du monde pour faire retrouver à la France une certaine unité.   

Et puis bon sinon, il y a à l’international que c’est bien la merde. La palme d’or de cet été revenant bien évidemment à l’Afghanistan avec le retour au pouvoir des talibans, 20 ans après en avoir été chassés. 20 ans après les habitants de ce pays vont devoir se plier aux terribles règles de la charia, plus de libertés, une peur perpétuelle, des droits des femmes réduits à néant. Et pendant ce temps en France, pour bien polir notre réputation de sombres connards nous avons préféré nous inquiéter de l’immigration massive de migrants afghans en faisant le « Top 10 meilleurs façons de les renvoyer à la frontière ».

Sinon pas mal de figures de la droitosphères qui visiblement devaient s’emmerder comme des rats morts se sont amusés à dire tout et n’importe quoi. Même si la plupart du temps c’était pour établir des liens de complicité entre la prise de pouvoir des talibans et Médiapart (parce que pourquoi pas), alors que ce dernier avait sorti une dizaine d’articles ces derniers mois pour alerter de la montée en puissance des talibans. Cet évènement a également été un prétexte pour attaquer les féministes aussi. Apparemment elles ne condamnaient pas les talibans (alors que si en fait).

Bref, ravis de vous retrouver, mais ne vous y méprenez pas, je vous rappelle qu’on a une campagne présidentielle dans les mois qui viennent alors qu’on le veuille ou non…ça sera bien de la merde.

Youpi !

Simon Bouquerel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *