Edito #26 : Euh…au fait jute pour info, il y a des nazis dans l’armée !

Edito #26 : Euh…au fait jute pour info, il y a des nazis dans l’armée !

Une fois de plus, les grands médias français ont su faire preuve de leur grand sens des priorités de leur traitement de l’information. En effet, et pour la énième fois, une information qui aurait du faire le tour de tous les JT et la une de tous les journaux n’a eu le droit qu’à quelques minutes par-ci par-là (quand le média a daigné en parler).

Cette information, révélée le 16 mars dernier par Médiapart, c’est la présence de 50 cas de militaires néonazis présent dans les rangs de l’armée française. Des hommes qui portent en toute impunité l’uniforme militaire français couplé à des tatouages à la gloire du troisième Reich, ou s’affichant ouvertement sur les réseaux sociaux en effectuant des saluts nazis tout en écoutant l’hymne franquiste.

Cette révélation (qui n’est pas la première au passage) en dit long sur la réhabilitation progressive de la droite plus qu’extrême en France. D’autant plus que pour faire ces révélations, Médiapart n’a pas eu besoin d’avoir accès à des documents confidentiels. Ils se sont simplement basés sur des données accessibles au grand public. Traduction : le ministère des armées savait aussi (ou alors c’est vraiment une grosse bande de bras cassés) ! Et bien que la ministre Florence Parly, lors des premières révélations de Médiapart il y a 1 an, se montrait « très attentive à cela », elle ne semble pas avoir pris de réelles mesures. Si certains (mais très peu) ont pu être radiés de l’armée, la grande majorité continue de servir l’armée française en toute impunité. Et bien que depuis la deuxième révélation de Médiapart (celle du 16 mars), de nombreux ministres ont pris la parole pour affirmer la nécessité de « faire le ménage », on attend des actes ! Et quoiqu’il arrive, attendre des révélations de Médiapart pour le faire, alors que comme je viens de le dire, le ministère des armées avait largement de quoi être renseigné sur la sympathie néonazie de ces militaires, et aurait dû agir bien avant que des révélations tombent.

Cette énième affaire de complaisance avec l’extrême droite montre à quel point le gouvernement continue de jouer à un jeu dangereux. On a littéralement en France, des néonazis en possession d’armes à feu. Si l’extrême droite était devenue marginale au sortir de la guerre, elle a su renaitre petit à petit mais depuis quelques années, sa renaissance accélère violement et dangereusement. Tout d’abord au niveau des urnes, puis d’un point de vue médiatique. Or, si demain elle parvient à gangréner les forces armées censées nous défendre (au-delà de l’armée, la police est également gangrénée par ce genre d’individu), qui depuis pas mal de temps sont plus sur une ambiance répression que protection, ça pourrait vite finir très mal (notamment parce qu’ils ont des flingues et pas nous !)

Depuis que Macron est au pouvoir, les débats futiles, autour des « dangers » des antifa, des anti-racistes, de black lives matter, des gilets jaunes offrent un boulevard à l’extrême droite, et détourne des vrais problèmes en France. Pour paraphraser Chirac (oui j’ose !) on pourrait très bien dire que « notre maison brule et nous préférons regarder ailleurs ». Avec ici une réadaptation où l’extrême droite infiltre notre armée et nous préférons nous insurger sur l’UNEF et les débats sur la non mixité (qui, au passage n’est aucunement censé être un problème).

Bref, une fois de plus cette affaire montre à quel point personne dans les plus hautes sphères médiatiques et politiques ne semble avoir de problème avec l’extrême droite. Tant que le gouvernement (bien qu’il ait dissout Génération Identitaire histoire de faire genre) continuera de jouer à « j’entend rien, je vois rien, je sais rien » et tant que les médias mainstream continueront leur « Cnewsation » en inventant des problèmes et en faisant porter le chapeau à la gauche, sans remettre en question l’extrême droite, la peste brune continuera d’être à notre porte et finira bien par trouver la clé, sans avoir besoin de la forcer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *