Edito #21 : Racisme, autorité, décomplexion : les actuelles valeurs des médias français.

Edito #21 : Racisme, autorité, décomplexion : les actuelles valeurs des médias français.

Alors que CNews se droitise de plus en plus et de manière de moins en moins complexée, faisant passer BFMTV pour des modérés et LCI pour de dangereux gauchistes, c’est au tour de la radio, jusque-là plutôt épargnée (même si Zemmour a eu ses heures de gloire sur RTL) de s’engouffrer dans le dangereux univers de l’extrême droite. En effet, au début du mois l’arrivée annoncée de Louis de Raguenel, ancien de Valeurs Actuelles en tant que chef du service politique d’Europe 1 a créé la stupeur.

Bien qu’il ne soit finalement « que » adjoint, cette tentative de nomination en dit long sur le paysage journalistique français.

Comment peut-on encore entendre des Jean-Michel Jesuispasracistemais continuer à dire « de toute façon tous les médias sont de gauche » quand il est désormais normal de voir défiler tout le gratin de la fachosphère en toute décomplexion sur nos antennes.

Comment peut-on venir voir des journalistes, qui aiment leur métier, qui ont envie d’élever le niveau, et leur dire que désormais ils devront se plier à la façon de faire d’un idéologue qui ne rêve que d’ordre et d’autorité.

Il y a quelques années les médias d’extrême droite étaient clairement identifiés mais maintenant, n’importe quel média mainstream offre pignon sur rue à son éditorialiste d’extrême droite et cela est malheureusement devenu normal.

Or, n’oublions pas que d’une certaine manière, les médias façonnent l’opinion publique. Faut-il accabler la population de se droitiser quand la télé, une des principales sources d’information nous accable de débats sur de faux problèmes ? L’élite blanche friquée vomit sa peine d’être censurée par les antiracistes quand au même moment ces mêmes personnes peuvent librement dire sur toutes les antennes « mais au fond les antiracistes ne seraient-ils pas les vrais racistes ? ». A quel moment le racisme anti-blanc ou le soi-disant « ensauvagement » de la société seraient des vrais problèmes.

Au même titre que de nombreux autres faux-débats, les 2 derniers sujets que je viens d’évoquer servent surtout à orienter le français moyen vers un ennemi inexistant, à se révolter contre une menace factice, à voter pour le pire.

Pourtant, les gilets jaunes geulent toujours, les policiers ne sont pas moins violents et la pandémie redémarre. Mais visiblement il y a d’autres priorités !

2022 approche à grands pas et l’extrême droite (qui est loin d’être blacklisté par les médias, bien au contraire) place ses pions, tandis que la macronie joue à faire peur pour s’accorder au discours zemmourien qui séduit de plus en plus.

Accentuer les faits divers ou les instrumentaliser pour faire croire à un regain de violence (ce qui n’est pas le cas quand on regarde les chiffres) et taire certains vrais problèmes de société est devenu le sport préféré des médias qui détruise peu à peu le journaliste en lui-même pour le remplacer par une sorte de terroriste de la pensée, donnant son avis sous couvert d’objectivité, remplaçant les « les chiffres montrent que… » par des « non mais vous vous rendez bien compte que… », banalisant des idéologies qu’on pensait avoir chassé depuis 70 ans.

A cause d’une élite médiatique de plus en plus pourrie, l’extrême droite est à nos portes. Et tant qu’elle ne dérangera pas les puissants, elle sera accueillie à bras ouverts.

Youpi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *