Menacée de mort sur CuriousCat – Témoignage

Menacée de mort sur CuriousCat – Témoignage

CuriousCat, vous connaissez ?

Il s’agit d’un réseau social où vous pouvez poser des questions anonymement à d’autres personnes. Ce fonctionnement aide parfois la parole à se libérer, notamment pour des victimes d’abus qui n’osaient pas en parler à visage découvert.
Mais depuis plus d’un an, une autre parole se libère, source de beaucoup moins de positif.

Je suis actuellement harcelée par quelqu’un. Quelqu’un dont je ne connais rien, pas de nom, pas de visage, aucune information. Je reçois depuis quelques mois des messages immondes. Des menaces de meurtre, de viol, de torture. Ci-dessous quelques extraits, à lire si vous n’êtes pas trop sensibles :

« T’ouvrir la trachée avec une paire de ciseaux et te laisser t’étouffer dans ton sang pendant plusieurs minutes… J’ai eu une érection. »

« Bah tu sais quoi ? Je souris à chaque fois qu’une femme est abattue. »

« Bloque moi je t’ordonne femme soumise, lave-vaisselle, vide-couilles. »

« Je vais te brûler vivante avec un peu de sel et de poivre et te donner aux cochons. […] Je suis sûr que les cochons vont vomir tellement tu seras dégueulasse. »

« Toutes les femmes sont des putains et méritent la mort. »

J’en ai reçu, en quelques mois, plus d’une centaine.

Je n’ai jamais répondu.


Au début, j’ai eu peur, alors je n’ai rien dit. J’étais encore mineure à l’époque. Je me sentais en danger, je devenais paranoïaque, à me demander qui ça pouvait être, s’il avait mon adresse, s’il pouvait m’atteindre.

Puis j’ai découvert, sur Twitter, que d’autres femmes recevaient des messages similaires. On m’a ajoutée à un groupe de discussion privé et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que nous étions nombreuses. Au début, une trentaine, mais chaque semaine, nous découvrions de nouvelles femmes victimes de ce harceleur. Uniquement des femmes. C’est notre principal point commun. Pour certaines d’entre elles, ce harcèlement dure depuis plus d’un an, à raison de messages toutes les semaines ou tous les jours, selon les périodes. Parfois, il en envoie une dizaine d’un coup. En plus des messages, quelques unes d’entre nous ont reçu des vidéos montrant des gens se faire décapiter.

Certaines d’entre nous ont porté plainte. D’autres ont essayé, mais des postes de police ont refusé de prendre leur plainte.

Certaines ont reçu des messages personnalisés. Si elles répondaient, il s’acharnait. Il a adapté ses messages pour les femmes noires de notre groupe, et pour les TDS.

Certaines ont subi un harcèlement sur Twitter, Instagram, Messenger. Impossible de savoir s’il s’agit de la même personne seule ou d’un groupe.

Nous pensons que c’est probablement un incel (involuntary celibate, célibataire involontaire, une communauté d’hommes misogynes qui considèrent que les femmes sont la cause de leur solitude. Ils sont responsables de plusieurs fusillades, notamment celle de Toronto. Voilà un article pour comprendre ce mouvement : https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/04/24/attaque-de-toronto-qui-sont-les-incels-ce-groupe-de-celibataires-auquel-se-refere-le-suspect_5290048_4408996.html )

Mais pour le moment, nous ne pouvons être sûres de rien concernant son identité : nos plaintes n’ont pour le moment pas trouvé d’écho, pour celles qui ont pu en déposer, et le support de CuriousCat dit ne rien pouvoir faire malgré nos nombreuses sollicitations. Est-il seul, si non combien sont-ils, comment le bloquer définitivement, peut-il passer à l’acte, est-il dangereux, connaît-il nos identités, nos adresses ? On ne sait rien.

J’avais fait un article sur l’affaire Nadia Daam, journaliste d’Europe 1 harcelée elle aussi par des utilisateurs du forum 18-25 de jeuxvideos.com. La médiatisation semble être la principale solution à notre situation, et notre message est clair : on ne se taira plus. Nous avons lancé le hashtag #ccabuse, qui a été très relayé sur Twitter, pour faire parler de nous, de ce qui nous arrive. Rappelons que ces propos sont punis pénalement. Le cyberharcèlement est un sujet grave, qui touche plus de 22% des jeunes aujourd’hui et qui peut avoir des conséquences désastreuses. Si vous êtes victime ou témoin, n’attendez pas et appelez le 3020 ou le 0800 200 000.

Nous attendons qu’une enquête soit menée, que cette personne (ou ce groupe) soit retrouvée, qu’elle soit jugée, et qu’elle soit punie pour ses propos.

Ce qui se passe en ce moment m’a permis de rencontrer des femmes fortes et de me sentir moins seule face à ce harcèlement. Si vous subissez quelque chose de similaire, ne vous repliez surtout pas sur vous même : parlez-en, ne restez pas isolée.

Canelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *