Edito #13 : Et c’est reparti pour un an !

Edito #13 : Et c’est reparti pour un an !

Aujourd’hui, on est le 20 janvier. Et à moins que vous soyez Omar Sy, Benjamin Biolay ou Olivier Dosne (maire de Joinville-le-Pont que vous ne connaissez que si vous vivez à Joinville-le-Pont), et que donc vous fêtez votre anniversaire aujourd’hui, cette date n’a aucune signification pour vous.

Pourtant, il y a un an à cette même date, La Ruche faisait irruption dans l’internet mondial. Avec un article intitulé « la Ruche est née, vive la Ruche ». Et un an après nous sommes toujours, là (en même temps ça aurait été sacrément couillon de disparaître au bout de quelques semaines. Notre existence ne doit pas ressembler à la carrière ministérielle de François Bayrou).

Cependant, en ce qui concerne notre succès on peut dire que c’est relatif. D’un côté il y a nos lecteurs, qui se résument principalement à nos potes et (surtout) à nos parents, mais aussi à des lecteurs de l’autre média intitulé « La Ruche » qui se sont plantés de ruche (comme quoi plagier un média déjà existant ça aide). Pourtant, au-delà de ça, notre travail a su être récompensé, notamment en juin dernier avec notre victoire du prix « coup de pouce » au concours Kaléïdoscoop, qui a mené à la ruine de l’asso parce que mine de rien pour soudoyer un jury faut savoir mettre les moyens ! De plus, nous avons également eu la très bonne surprise de voir l’un de nos articles être partagé par le compte Twitter du journal Fakir de François Ruffin, ce qui, pour certains membres de la rédaction est la définition même de la jouissance ultime.

En tout cas, cette bougie sera, on l’espère la première d’une longue liste, car on n’en aura certainement jamais assez à dire. Entre les inégalités sociales, le racisme, l’homophobie, les violences policières, la politique macronienne ou encore l’ensemble de la carrière d’Éric Woerth, notre rédaction trouvera toujours l’inspiration pour agiter sa plume et dénoncer ce qui doit être dénoncé (ou mettre en avant ce qui doit être mis en avant, bien évidemment).

Nous nous engageons d’ailleurs à conserver notre impertinence d’islamo-gauchiste, nous continuerons d’être des journalistes engagés, voire militants. Je sais que le terme « journaliste militant » en irrite certains en ce moment mais (et on en reparlera certainement) pourtant, des journalistes militants, il en existe, comme par exemple Taha Bouhafs, Gaspard Glanz ou même Christophe Barbier si on réfléchit bien (ah non pardon désolé pour cet affreux contre-sens, Christophe Barbier n’est que militant).

Enfin bref, pour cette deuxième année, nous allons créer de nouveaux formats, de nouveaux projets qu’ils soient écrits, audios ou vidéos. Mais bon, on ne va pas trop vous en parler parce qu’on n’a pas envie de gâcher les surprises (et surtout parce qu’on n’a absolument rien de prêt).

Du coup bon anniversaire à nous, vive la liberté d’expression, vive la presse d’initiative jeune et vive les insectes pollinisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *