Edito #8 : L’été pourri, c’était pour rire ?

Edito #8 : L’été pourri, c’était pour rire ?

Eh oui c’est la rentrée ! (Intro pas du tout originale pour un édito qui parait le 2 septembre). Ou comme dirait Zinedine Zidane quand il fait la promotion d’une chaîne cryptée assassinée par Vincent Bolloré : « c’est la reprise ! » Et qui dit reprise, dit retour des éditos !

Car pour rappel, le dernier édito date quand même du 29 mai, un temps que les moins de 3 mois ne peuvent pas connaitre. De Rugy en ce temps-là, possédait un emploi ! Ah…l’affaire De Rugy, également connue sous le nom de « Homardgate ». Ou comment un ministre se retrouve épinglé pour avoir joué avec l’argent public à l’heure où il demandait aux français de se serrer la ceinture. Alors évidement il a dû démissionner et a été remplacé par Elisabeth Borne, révélant ainsi le manque abyssal d’ambition de la part du gouvernement en matière d’écologie.

Et encore, s’il n’y avait que ça comme mauvaise nouvelle. Car cet été tout est parti en testicule (oui ce n’est pas la bonne expression mais vu que je vais employer les noms de « Sarkozy » et « Bolsonaro » par la suite, je me suis dit que ça faisait assez de vulgarités comme ça). Tout d’abord, il y a eu les pics de chaleur, cette sensation étrange de se croire en plein Sahara alors qu’on est en fait dans le fin fond du Calvados, et qu’il est en fait 10 heures du soir. Ces épisodes caniculaires étaient comme des messages envoyés par la Terre à nos dirigeants, aux puissants de ce monde (car oui, notre planète n’est pas dotée de parole mais ça ne l’empêche pas de communiquer), qui ont préféré voter le CETA et se foutre de la gueule d’une gamine de 16 ans qui aurait soi-disant une « pensée-unique », d’après monsieur Sarkozy (ce dernier à qui je souhaite une gastro-entérite).

Pour continuer dans la pollution, et la décrépitude de la planète, on pourrait aussi évoquer les incendies qui ravagent l’Amazonie, et qui ne semble pas inquiéter le président brésilien Jair Bolsonaro, qui grâce à ça pourra construire son autoroute beaucoup plus facilement. Pourtant Bolsonaro, tout le monde le critique dans sa politique anti-écologiste. Même Macron, dans un élan de greenwashing et de fayotage auprès de l’ONU a alerté sur les incendies et critiqué la politique de Bolsonaro. Ce dernier qui dans un élan d’inspiration s’est moqué du physique de Brigitte Macron et l’a accusé de colonialisme. Mais c’est vrai que le colonialisme c’est mal car il a apporté aux autochtones brésiliens un tas de maladies néfastes comme la variole, la peste ou encore Bolsonaro.

A part ça j’aurais pu m’étendre sur un tas d’autres mauvaises nouvelles de l’été comme la répression des manifestants à Hong Kong, la crise migratoire ou encore l’absence de coupure internet chez Marlène Schiappa… Mais bon, il faut aussi savoir parler des bonnes choses !

Car si le nombre d’abeille diminue, notre média « La Ruche » grandit et s’est vu remettre le prix « coup de pouce » au concours Kaléïdo’scoop. De plus, nous avons plein de projet et on espère (enfin) se développer en format vidéo. D’ailleurs, une nouvelle chaîne YouTube sera lancée, tout simplement car l’ancienne est trop vielle et… Non c’est pas vrai, c’est juste qu’on a perdu les codes et par conséquent nos abonnés. Comme quoi même chez nous l’été a eu son lot de mauvaises nouvelles. Mais bon, au moins on est toujours là. Bonne rentrée à tous !

https://www.youtube.com/watch?v=yr7olKo1Bok

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *