Marche des fiertés : Une marche pour la reconnaissance

Marche des fiertés : Une marche pour la reconnaissance

Ce samedi 29 juin, Paris est en fête. Partout dans les rues, les couleurs de l’arc-en-ciel contrastent avec le gris du bitume. Les chants et les slogans envahissent les rues. La marche des fiertés a réuni des dizaines de milliers de personnes présentes pour la cause LGBT.

Si ce regroupement est avant tout une mise en avant de l’amour et une incitation à la tolérance, les revendications politiques étaient au coeur du mouvement. En effet, le combat pour la Procréation Médicalement Assistée (PMA) était le thème central ce samedi. Fin juillet, le conseil des ministres devrait voter une loi permettant à toutes les femmes d’y avoir accès, puisqu’actuellement ce droit est réservé aux couples hétérosexuels. Les couples lesbiens doivent se rendre en Espagne ou en Belgique afin d’y avoir recours. Pour beaucoup de manifestants, il s’agit seulement d’un projet de loi, et le combat doit continuer tant que celle-ci n’a pas été votée. En effet, lors du quinquennat de François Hollande, le projet avait été avancé puis abandonné.

Si aujourd’hui en France le regard porté sur la communauté LGBT évolue (notamment avec la loi sur le mariage pour tous votée en 2013), celle-ci entend se faire davantage accepter et avancer vers une tolérance totale. Malgré des avancées sociales et une ouverture progressive des esprits, elle reste cependant la cible de discriminations et de violences, en témoigne l’agression transphobe de Julia Boyer à Paris en avril dernier. Le regard porté à la communauté LGBT semble certes s’améliorer, mais le rejet reste très présent. Nous avons recueilli le témoignage de Julie, qui a été rejetée par sa famille après avoir dévoilé son homosexualité : « Mes parents ont dit avoir honte de moi. J’ai été forcée de quitter le domicile familial. » Beaucoup de jeunes en France connaissent une situation similaire. « C’est difficile d’entrer dans une vie d’adulte de cette façon, continue-t-elle. Et cette homophobie n’est pas seulement dans le cadre familial. Il y a aussi une forte discrimination à l’embauche, une peur de se faire agresser, une méfiance. Les hommes homosexuels ne sont même pas autorisé à faire don de leur sang ! » En effet, en France, les hommes homosexuels ne peuvent donner leur sang uniquement s’ils ont connu une abstinence sexuelle pendant les douze mois précédant le don. La communauté LGBT entend alors contrer ces opinions, ces discriminations, et cela se joue par la marche des fiertés.

Si la marche de samedi à Paris s’est montrée pacifiste et a été soutenue par beaucoup de politiques, il n’en a pas été de même dans tous les pays. A Istanbul, alors que la manifestation avait été interdite pour la cinquième année consécutive, des militants se sont rassemblés ce dimanche en faveur de la cause LGBT. La police a alors tiré des gaz lacrymogènes sur la foule afin de la disperser, ce qui témoigne de la politique envers la communauté LGBT en Turquie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *